09/08/2006

Les mots

J’ai pris de plus en plus l’habitude d’écouter plutôt que de parler, sans pour autant rester muet !

Nous rendons-nous suffisamment compte que nos mots sont compris très différemment par ceux qui nous écoutent ?

Moi qui aime appeler un chat un chat, ce n’est pas si évident que cela.

Nos mots sont bien plus le reflet de notre vie affective, subjective que la traduction de réalités objectives ou de concepts rationnels. Nos mots sont chargés de toute notre histoire personnelle, de notre imagerie, de toutes nos projections, de toute notre éducation et culture.

Il en va d’ailleurs de même pour nos jugements dans lesquels nous faisons intervenir nos « modèles », notre morale, nos idéaux souvent, eux aussi, issus de notre propre éducation et de nos expériences.

Je m‘amuse bien souvent à voir combien, par exemple, les amoureux ne veulent au départ de leur liaison ne voir en l’autre que ce qui leur plait en escamotant bien le reste. Mais cela ne dure jamais et les jugements, je les entends vite basculer parfois !

Je ne suis d’ailleurs pas à l’abri de ces erreurs…

Alors, j’ai pris l’habitude, plutôt que d’affirmer qu’une telle ou un tel est ceci ou cela, de dire plus sereinement qu’elle ou qu’il me parait être ceci ou cela.

Nous avons aussi bien trop tendance à porter des jugements sur des instants de vie et pas sur l’ensemble de la vie de celui-là ou de celle-la.

Il faut prendre aussi du temps et du recul dans notre manière de percevoir l’autre.

J’avoue terriblement me méfier des gens aux idées bien arrêtées.

Et je rie toujours devant le traditionnel «  c’est logique quand même » ! Le réel est bien moins logique qu’il n’y parait. Il ne peut se traduire en vrai ou faux. La logique ne peut  être vue que comme une simple conceptualisation et une interprétation parmi de multiples autres.

Je rie d’ailleurs autant du traditionnel «  oui, mais c’est quand même naturel ! ».

La nature n’a pas de loi, mais bien sans doute des équilibres qu’elle a et continue d’installer. Fameuse nuance…

Attention donc à nos mots ! Méfions-nous qu’ils ne «  stéréotypient » trop vite l’autre. C’est certainement plus commode, mais cela ne rend compte que d’une petite partie de lui-même.

Et je crois toujours que la vérité, si il en existe une, est toujours bien plus dans la nuance que dans les extrêmes.

Mik.

08:27 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... S'il y a un mot que j'apprécie c'est bien "nuance"...Pourtant j'en manque souvent...de nuance :-)...Happy day :-)

Écrit par : sioran | 09/08/2006

Les commentaires sont fermés.