29/05/2006

Chance.Talent. Travail.

Je suis de ceux qui croient plus à « j’aide la chance » plutôt qu’à ceux qui croient à «  j’ai de la chance ».

Cela dit, il faut bien constater que la révélation et l’épanouissement de nos talents dépendent très souvent de circonstances fortuites.

Il n’a pas fallu attendre les talents venus des cités et de milieux défavorisés pour le constater.

On sait par exemple que Newton avait quitté l’école pour cultiver la ferme de sa mère et que, sans la visite opportune d’un oncle qui avait été à Cambridge, il n’aurait jamais reçu l’éducation nécessaire à sa formation de physicien.

Mais en cette période de bloque pour les étudiants, il est peut-être bon de rappeler que pas mal d’études sérieuses ont observé que la réussite dépendait pour 50% des capacités personnelles, 35% de l’acharnement et de la volonté de l’individu et … 15 % de la chance.

Nous pouvons discuter ces chiffres mais je crois que si le facteur chance ne peut jamais être écarté il demeure minime dans notre destin.

Et si vous avez des amis qui ont ce que l’on nomme souvent de la veine, plutôt que de vous dire simplement : « quelle chance celui-là », allez voir comment il s’y prend…

A tous les étudiantes et étudiants bientôt ou déjà en examens : bonne m…..

Mik.

10:40 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Disons plutôt quela roue tourne et que celui qui a de la chance aujourd'hui, en aura peut être moins demain et peut être plus du tout après demain. Quoi qu'il en soit, il serait utopique de compter sur la chance pour arriver à quelque chose, rien de tel que la volonté, la persévérance et le travail :)))
Excellente journée sur cette note philosophique :)

Écrit par : manureva | 29/05/2006

Les commentaires sont fermés.