07/03/2006

Mon psy!

psychologieCe matin j’ai vu mon psy. Visite devenue maintenant trimestrielle. Ma « thérapie » dure depuis 12 ans…

Je ne le remercierai jamais assez du travail qu’il m’a aidé à accomplir. Je vous en ai déjà parlé quelques fois, sans toujours vraiment bien savoir le définir.

Il m’a certainement aidé à ne réprimer aucune facette qui était en moi. Aidé à en faire mieux connaissance et à oser les exprimer ; à ne m’identifier à aucune d’elles.

Je suis toutes ces facettes. Il n’y en a aucune bonne, ni aucune mauvaise. Pourquoi les nier ou les juger puisqu’elles sont bien là.

Pour cela, j’avoue avoir eu un certain courage. Pas toujours simple et facile ce regard de notre ego.

Nous analysons mal, ou simplement percevons mal, tout ce qui circule en nous, ne sachant trop parfois exactement ce qui engendre nos joies, nos peines, nos mauvaises humeurs, nos colères, nos tristesses, nos nostalgies, nos rêves.

Pour bien se connaître et surtout s’accepter dans la totalité de notre corps, de notre intellect, de nos émotions, de nos raisons et déraisons, il faut oser laisser tomber nos images culturelles, oser ne pas se comparer ou  même s’évaluer.

J’ai osé et j’ai vu que mon mal-être trouvait bien souvent origine dans le refus de facettes qui étaient pourtant bien une partie de moi.

Accepter son identité ne veut pourtant point dire en faire n’importe quoi. Elle est reliée à l’autre, méritant aussi sa liberté et le respect de qui il est.

Si je me sens mieux avec les autres, c’est que maintenant je sais dégager ce que je suis, mon droit à la différence, n’écoutant plus ceux qui me voudraient autre.

De quoi avons parlé ce matin ? De mon quotidien, comme souvent.

A son traditionnel : comment allez-vous ?

Je lui réponds : très, très bien, quand la bite va bien chez moi, tout va toujours bien !

Réplique : Ca y est c’est reparti !

Puis de me dire : moi je dirais plutôt le phallus… Ah oui ? Comment cela ? Il me semble que vos rapports sont plus phalliques que vous ne pensez.

Expliquez !

Je veux dire : il ne s’agit pas uniquement, quoique vous le prétendiez de la bite pour la bite, puisque vos rapports sexuels entraînent la plupart du temps une relation qui se prolonge.

Euhhhhhhhh…

Bon, je ne vais pas vous raconter tout l’entretien !

Je dirai simplement qu’il a eu comme objet après ce début « chaud », l’éternel conflit que mon fils a avec moi. Avec une petite clé donnée pour tenter d’améliorer la situation.

Mik.

18:39 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bonsoir Mik certains remèdes sont utile pour avancer...tu as trouvé le tien !
bonne route
à bientôt
bisou

Écrit par : b.i | 08/03/2006

Les commentaires sont fermés.