04/01/2006

 

Le moi et le nous.


Il n’y a certainement pas de recette pour arriver à vivre en harmonie avec la personne que l’on aime. Moi qui ai fait un autre choix ne peux en rien vous livrer la réussite.

Mais voilà, j’observe et écoute bien des amis et amies, homo ou pas. Les difficultés semblent les mêmes.

Certains éprouvent le besoin de contrôler fortement leur partenaire. Est-ce une bonne chose ?

Chacun n’a-t-il pas de droit de penser, de ressentir, de désirer ce qu’il veut et justement de le faire partager à son aimé ? Probablement plus passionnant, me semble t’il, que de vouloir toujours exiger le jeu de la sécurité et du contrôle.

Hier encore j’entendais ce que souvent j’ai entendu : oui, mais j’attends de lui la sincérité, etc.… Et quand je lui demandais : oui, mais lui as-tu dit ceci ou cela, ce que tu attendais ? la réponse était évasive !

Pas facile évidemment de se débarrasser de l’image que nous nous faisons du partenaire et que nous gardons un peu secrète, sans doute parce que nous savons pertinemment bien que cela ne correspondra jamais à celle ou celui que nous aimons.

Ne serait-il pas mieux de voir ensemble les exigences irréalistes de l’un et de l’autre ? Celles qui empêchent de bien s’accepter comme différents, tout en partageant des attentes et des affinités communes ?

Plutôt que de chercher les apparences qui font que nous nous sentions un peu incompris ou rejeté, voire trahi, par notre partenaire, de nous en sentir blessé, pourquoi ne pas vous attacher davantage à ses bonnes intentions ?

Positivez, positivez ! Restez en contact avec la bonté fondamentale de l’autre c’est ce préserver dans ce qui unit. C’est même je crois prolonger l’effet auréole des débuts de la passion amoureuse.

Et puis surtout, oublions parfois que nous sommes des adultes raisonnables et laissons-nous emporter en partageant avec l’autre notre côté enfantin, ludique.

J’avoue qu’il m’a pas mal énervé hier l’ami qui semble draper ses vertus et exigences dans un idéal sincère en faignant d’ignorer qu’elles sont probablement tissées de tout autre chose, dont je crois ses peurs, ses angoisses et anxiétés face à la réalité de la vie. Elle n’est pas le paradis rêvé d’une plage au soleil.

Tiens je pense que humour épouse bien aussi amour !

Quand j'entends toutes ses difficultés et intentions, je me trouve super heureux célibataire. Cela ne m'empêche évidemment pas d'apprécier et de tirer un fameux coup de chapeau à ceux qui réussissent un partage harmonieux et épanouissant.

Mik.






09:14 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Partage... Je te suggère de lire "dis-moi, ça repousse les ailes?". Il s'agit d'une merveilleuse métaphores sur ton questionnement...
Au plaisir...

Écrit par : Ewenn | 09/01/2006

Les commentaires sont fermés.